Echinacée pourpre

Echinacée pourpre

Plante vivace axée sur une solide tige ramifiée à la texture un peu rêche (poils). En fonction de son biotope, elle pourra mesurer entre 60 et 150 cm – Feuilles pétiolées ou presque sessiles selon qu’elles sont fixées à la base de la tige ou plus haut sur la plante - Fleur, au long pédoncule, en forme de « petit chapeau de soleil », au cœur bombé en forme de cône rouge foncé ou orangé, particulièrement dur et piquant, comme un petit hérisson, d’où l’origine de son nom (Echinos).

Nom latin

Echinacea purpurea (L.) Moench

Origine

Amérique du Nord

Partie utilisée

La plante entière.

Composants actifs

Polysaccharides, Composés phénoliques (acide caftarique, acide cichorique) et Alkylamides: ces substances ont prouvé une action immuno-modulante antiseptique et anti-inflammatoire.

Usage

Traditionnellement l'Echinacea angustifolia est utilisée par les Indiens d'Amérique du Nord : la racine est appliquée pour les morsures de serpent, la toux et les maux de tête ou généralement comme analgésique.
Probablement, au début du 20ième siècle, la mauvaise plante, à savoir l'Echinacea purpurea est amenée en Europe et utilisée pour la prévention et le traitement des coups de froids.
Des études scientifiques sur les différentes sortes d'échinacées (sur les parties de la plante, sur les types d'extraits et de concentrations utilisées) ont été comparées. Les résultats étaient confus et peu clairs. Le résultat fût que que les chercheurs avaient perdu confiance en ce qui concerne l'efficacité de l'"Echinacea".
Néanmoins des études cliniques montrent que l'Echinacea purpurea peut être utilisée efficacement pour soutenir le système immunitaire. 1-7 Il peut être pris préventivement pour empêcher les infections des voies respiratoires supérieures 8-10 et pour aider à soulager la bouche et la gorge. 11-24

Références bibliographiques